La fabrique du soviétique dans les arts et la culture (2e colloque : après Staline)

La fabrique du soviétique dans les arts et la culture : construire/déconstruire «l’homme nouveau» en URSS (2e partie : après Staline)

29-30 novembre 2012, Rennes

Date limite : 15 avril 2012

 

Lors d’un premier colloque qui s’est déroulé à Paris, les 16 et 17 décembre 2011, nous avons exploré la façon dont, dès son instauration, le pouvoir bolchevik façonne un «homme nouveau», adhérant à des valeurs spécifiques et vivant dans des conditions radicalement différentes de celles de l’époque précédente. Cet «homme nouveau» – le Soviétique – est censé être le résultat et le moyen de la construction du communisme en URSS, et il restera un objectif, proclamé dans les discours des plus hauts dirigeants, jusque dans les années 1980.

Nous avons montré comment l’art – la littérature, le cinéma, la peinture, l’architecture, le théâtre, la musique – doit jouer un rôle majeur dans cette entreprise gigantesque de modelage (pererabotka, perestrojka) des individus et des sociétés. Les traductions lexicales de ce reconditionnement, l’enracinement des pratiques soviétiques dans les héritages du XIXe siècle, le repositionnement par rapport à l’Antiquité, l’éducation et rééducation collective des jeunes par des systèmes pédagogiques jugés novateurs, la révision des positions à l’égard des femmes, travailleuses ou amoureuses, les œuvres mythiques et leur valeur de modèle, les comportements d’adaptation des artistes, tentés par l’opportunisme et la trahison, l’étatisation et la collectivisation de la vie quotidienne de la population – telles ont été quelques-unes des pistes qui ont été explorées dans un premier volet de recherches, axé sur la période allant de la Révolution à la mort de Staline. Les actes de ce colloque seront, bien sûr, publiés.

Nous nous proposons, à l’occasion de ce second colloque axé sur la période post-stalinienne, de continuer à analyser la construction de l’«homme nouveau», mais aussi de mettre en évidence comment, à partir du Dégel, la déconstruction opère et progresse jusqu’à la fin de l’URSS.  Nous suggérons d’étudier :

  • les moyens et les procédés de la construction/déconstruction (modèles, organisations, mots d’ordre, programmes, moyens matériels);
  • des parcours d’individus qui témoignent de ces processus de construction/déconstruction;
  • des œuvres et des histoires d’œuvres qui reflètent l’adaptation ou la résistance aux nouvelles normes.

Les propositions de communications (un intitulé et une dizaine de lignes de présentation de votre projet) sont à nous envoyer pour le 15 avril 2012 au plus tard. Nous vous donnerons une réponse avant le 15 mai 2012.

Contacts :

(avec le soutien financier de la FMSH et du Centre d’études franco-russe de Moscou)


guerre-froide

Le carnet de recherches «Autour du système de guerre froide» accompagne le séminaire du même nom organisé dans le cadre de l'UMR IRICE par Jenny Raflik et Émilia Robin Hivert.

More Posts

Publié par

guerre-froide

Le carnet de recherches «Autour du système de guerre froide» accompagne le séminaire du même nom organisé dans le cadre de l'UMR IRICE par Jenny Raflik et Émilia Robin Hivert.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *