Russian-East European Relations: From Tsarism to Gazprom

Irish Association for Russian, Central and East European Studies Annual Conference 2012 « Russian-East European Relations: From Tsarism to Gazprom »

Cork, 4-5 May 2012

Deadline: 29 February 2012

 

Abstracts for papers are requested on the subject of Russian relations with Eastern Europe for the annual IARCEES Conference to be held at University College Cork, May 4-5, 2012.

The purpose of this conference is to explore the relations between Russia/Soviet Union and its neighbouring countries in Eastern Europe. We welcome papers on a broad range of topics.

Our guest speaker will be Dr. Peter Duncan, Senior Lecturer in Contemporary Russian Politics and Society at UCL School of Slavonic and East European Studies.

The 20th Century was a time of particularly turbulent relations between Russia and its Eastern European neighbours. Issues such as the 2007 relocation of the Bronze Soldier in Tallinn show that political and historical differences, such as over interpretation of the events of the Second World War, persist. Increasingly the issue of Russia’s relations with her ‘near abroad’ has come under scrutiny as the Russian Government increasingly regulates its relations with the region through oil and gas contracts.

We envisage, but by no means limit, the range of possible topics to:

  • The effects of nationalism in both the Russian and East European context
  • Military and cultural relations during periods of both tension and stability
  • The role of Russian and East European intelligentsia
  • Inter-dependence, past and present
  • Prospects for future relations

We welcome proposals from those working across disciplines, and we welcome especially proposals from Russian and Eastern European participants. Panels are especially welcomed.

Conference papers can be published online in Irish Slavonic Studies (see website: http://www.iarcees.org)

Abstracts of papers (no more than 250 words) should be submitted by email to iarcees2012@gmail.com no later than February 29, 2012.

Contact: iarcees2012@gmail.com

guerre-froide

Le carnet de recherches «Autour du système de guerre froide» accompagne le séminaire du même nom organisé dans le cadre de l'UMR IRICE par Jenny Raflik et Émilia Robin Hivert.

More Posts

Jazz, pouvoir et subversion (France, Allemagne, Russie)

Jazz, pouvoir et subversion (France, Allemagne, Russie)

Université Paris Ouest Nanterre La Défense, 11-12 juin 2012

Date limite : 1er février 2012

 

Centre de Recherches Pluridisciplinaires Multilingues (CRPM – EA 4418), colloque international interdisciplinaire les 11 et 12 juin 2012

En ce début de XXIe siècle, le jazz est considéré comme une musique raffinée, appréciée avant tout par à une élite sociale. Il n’en a pas toujours été ainsi, même si, dès ses premières notes en Europe aux alentours de la Première Guerre mondiale, il fit danser les riches clients du Savoy et d’autres grands hôtels européens.  A ces débuts en Europe, le jazz était une musique de danse, un genre non noble par excellence. Il était interprété par des musiciens noirs qui, bien que nord-américains, n’en étaient pas moins largement considérés comme primitifs. Il venait des grandes métropoles américaines et semblait refléter mieux que tout le nouveau rythme d’une société ultramoderne, démocratique mais standardisée, voire tayloriste, qui n’était pas nécessairement la bienvenue dans tous les milieux de la vieille Europe.  Enfin, le jazz eut un succès immédiat et irrépressible dans tout le monde occidental.

Dans le passage progressif à la culture de masse puis à la société de consommation, aujourd’hui à la globalisation, le jazz a accompagné, parfois suscité, des débats souvent très vifs sur la nature de la culture (de masse ou d’élite), sur l’identité (nationale, européenne, occidentale, blanche ou noire…).

Interdit par les dictatures, il fut toléré, car impossible à éradiquer.  Ce colloque a pour but d’explorer ces contradictions, ces peurs et ces espoirs en associant une perspective d’histoire culturelle à l’approche de jazzmen, de musicologues et de spécialistes de la musique jazz qui mettront en regard le discours sur le jazz et la réalité de la musique. Cette double perspective nous permettra de mieux comprendre le pouvoir d’attraction et de répulsion du jazz sur un pouvoir souvent ulcéré par son caractère subversif, mais incapable de résister à son pouvoir de séduction et, plus encore, dans l’incapacité d’endiguer son succès.

L’accent sera mis sur deux époques clés :

  • L’Entre-deux-guerres, en France, en Allemagne et en Union Soviétique : On y vit le jazz surgir et se répandre comme une traînée de poudre, non sans entraîner de nombreux bouleversements dans le monde de la culture et de la musique.
  • Les années 1940 et le début des années 1950 où le jazz se fit porteur de résistance et de subversion dans le régime nazi mais aussi dans les pays communistes.

Ces deux Après-guerres sont à la fois des périodes de crise et de grand renouveau culturel. Dans les deux cas, bien que différemment, le jazz fut accueilli comme un souffle de nouveauté diversement apprécié.  Il sera intéressant de s’interroger en outre sur l’image actuelle du jazz dans le monde : dans le monde occidental d’autres supports incarnent désormais la subversion, mais qu’en est-il dans d’autres parties du monde?  Elément fédérateur, ralliement à une culture occidentale ou, au contraire, ouverture à toutes les influences? Ou, tout simplement, une musique vivante dans un monde en mouvement?

Les propositions de communication doivent être adressées pour le 1er février 2012 (résumé de 20 lignes environ) à l’adresse ci-dessous.

Publication : Les communications seront réunies dans un volume collectif dans la collection «TRIP» (Travaux de recherche interdisciplinaires multilingues) chez Peter Lang

Responsable de l’organisation : Pascale Cohen-Avenel, université Paris Ouest (pcohen-avenel@u-paris10.fr)

guerre-froide

Le carnet de recherches «Autour du système de guerre froide» accompagne le séminaire du même nom organisé dans le cadre de l'UMR IRICE par Jenny Raflik et Émilia Robin Hivert.

More Posts

Résidences de recherche en SHS à l’Institut d’études avancées (Paris)

Résidences de recherche en SHS à l’Institut d’études avancées-Paris/Research residencies in SHS at the Institute for Advanced Study-Paris

Années universitaires/academic years 2012-2013 ou 2013-2014

Date limite/deadline : 20 janvier 2012

 

L’Institut d’études avancées-Paris vous invite à soumettre vos candidatures pour l’année 2012-2013 ou l’année 2013-2014 pour des résidences de recherche en SHS d’une durée de cinq ou neuf mois, les demandes de séjours longs (9 mois) étant privilégiées. L’IEA-Paris envisage de recruter environ quinze résidents pour l’année 2012-2013 et environ vingt-cinq résidents pour 2013-2014 pour travailler sur des
projets de recherche de leur choix.

Sont éligibles :

  • Les chercheurs internationaux de haut niveau en sciences humaines et sociales
  • Les chercheurs postdoctoraux occupant un poste universitaire ou de recherche (au minimum un doctorat obtenu depuis plus de 3 ans + 3 années d’expérience dans la recherche à temps plein).

Modalités de candidatures

Les candidats peuvent postuler pour des séjours se déroulant dans les périodes suivantes :

  • 1er septembre 2012 au 31 janvier 2013 ou
  • 1er octobre 2012 au 30 juin 2013 ou
  • 1er février au 30 juin 2013.
  • 1er septembre 2013 au 31 janvier 2014 ou
  • 1er octobre 2013 au 30 juin 2014 (les demandes de séjours de neuf mois étant privilégiées pour l’année 2013-2014) ou
  • 1er février au 30 juin 2014.

Le dossier, rédigé en anglais ou en français, est déposé via le système de candidature en ligne sur le site de l’IEA-Paris. Les dossiers papiers ne sont pas acceptés.

Le dossier de candidature en ligne est constitué des pièces suivantes :

  • le formulaire de candidature rempli
  • votre CV accompagné d’une liste de vos publications (20 pages au maximum)
  • votre projet de recherche (entre 5 et 10 feuillets / 1000 à 2000 mots) incluant : une bibliographie sélective portant sur la problématique proposée; un état des collaborations existantes ou envisagées avec des institutions ou des chercheurs en France
  • deux résumés du projet, séparément en anglais et en français, de 1500 caractères / 200 mots maximum incluant le titre du projet.

INFOS PRATIQUES

Pour plus d’informations / Further information: Site IEA-Paris (http://www.paris-iea.fr), rubrique « Devenir résident » / »Becoming a fellow ».

Organisateur(s) : IEA-Paris EHESS – EPHE – ENS Cachan – ENS Paris – FMSH – Universités de Paris 1, 3, 4, 6, 7, 10, 13 et Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines.

Contact :
Olga Spilar (spilar@paris-iea.fr)
IEA-Paris
190 avenue de France
F-75013 Paris

guerre-froide

Le carnet de recherches «Autour du système de guerre froide» accompagne le séminaire du même nom organisé dans le cadre de l'UMR IRICE par Jenny Raflik et Émilia Robin Hivert.

More Posts

John Foster Dulles Secrétaire d’État, Cold Warrior et père de l’Europe

DAVID, François, John Foster Dulles Secrétaire d’État, Cold Warrior et père de l’Europe, Paris, PUPS, novembre 2011, 592 p. Préface de Georges-Henri Soutou

 

Présentation de l’ouvrage :

John Foster Dulles (1888-1959) est un personnage clé de la montée en puissance des États-Unis au XXe siècle. Ce diplomate, avocat d’affaires le mieux payé du monde, dirigeant des Églises protestantes, petit-fils et neveu de secrétaires d’État, frère d’un directeur de la CIA, intervient au cœur des réseaux qui transforment les États-Unis en une superpuissance volontariste et extravertie. Théoricien et praticien de l’idéalisme wilsonien, Foster Dulles participe aux premières réussites transatlantiques, mais aussi aux grandes déchirures américano-européennes. Après avoir rédigé l’article 231 du traité de Versailles («responsabilité» de l’Allemagne dans l’entrée en guerre), il forge, trente ans plus tard, la grande réconciliation entre l’Allemagne et l’Occident, en ancrant la RFA d’Adenauer au sein de l’Occident libéral. Apôtre par excellence de «l’indépendance dans l’interdépendance», Foster Dulles veut répudier la souveraineté des États nations pour mieux promouvoir le fédéralisme intégral sur le Vieux Continent. Chantre de la «destinée manifeste» et du messianisme américain, le secrétaire d’État du président Eisenhower, de 1953 à sa mort en 1959, n’a pas seulement coalisé l’Occident aux pires heures de la guerre froide; père de l’Europe, il a aussi posé, avec son ami Jean Monnet, les fondements idéologiques de l’actuelle Union européenne.

Cet ouvrage bénéficie du soutien et du prix de l’Association des anciens pensionnaires et amis de la Fondation Thiers (prix 2007).

Les auteurs :

Ancien élève de l’École normale supérieure (Ulm) et ancien pensionnaire de la Fondation Thiers (Institut de France–CNRS), François David est agrégé d’histoire et maître de conférences en science politique à l’université Jean Moulin (Lyon III), au Centre lyonnais d’études de sécurité internationale et de défense (CLESID).

Georges-Henri Soutou est membre de l’Académie des Sciences morales et politiques et Professeur émérite à l’Université Paris-Sorbonne (Paris-IV). Membre de la Commission des archives diplomatiques auprès du Ministère des Affaires étrangères, il siège au conseil de rédaction de diverses revues, dont Relations internationales et la Revue historique des Armées; il est co-directeur de la Revue d’histoire diplomatique.

Il travaille sur les relations internationales au XXe siècle, en particulier sur la Première guerre mondiale, les rapports franco-allemands et les relations Est-Ouest après 1945. Il a publié notamment L’Or et le Sang. Les buts de guerre économiques de la Première guerre mondiale, Fayard, 1989; L’Alliance incertaine. Les rapports politico-stratégiques franco-allemands, 1954-1996, Fayard, 1996; La Guerre de Cinquante Ans. Les relations Est-Ouest 1943-1990, Paris, Fayard, 2001; L’Europe de 1815 à nos jours, PUF, 2007.

guerre-froide

Le carnet de recherches «Autour du système de guerre froide» accompagne le séminaire du même nom organisé dans le cadre de l'UMR IRICE par Jenny Raflik et Émilia Robin Hivert.

More Posts

Relations internationales (2011/3)

Relations internationales, no. 147, été 2011. Dossier «Politiques étrangères de l’URSS et des démocraties populaires depuis 1945 – I»

 

Antoine Marès et Marie-Pierre Rey : «Introduction», p. 3-5

Jean-François Fayet : «Le 9 mai contre le 7 novembre : concurrence commémorative et nouvelle légitimité internationale de l’URSS», p. 7-18

Mikhail Lipkin : «Avril 1952, la conférence économique de Moscou : changement de tactique ou innovation dans la politique extérieure stalinienne?», p. 19-33

Sabine Dullin : «Des frontières s’ouvrent et se ferment. La mise en place d’un espace socialiste derrière le rideau de fer, 1953-1970», p.  35-48

Pauline Gallinari : «Une offensive cinématographique soviétique en France? Les enjeux du retour du cinéma soviétique sur les écrans français dans l’après-guerre», p. 49-58

Andreï Kozovoï : «Défier Hollywood : la diplomatie culturelle et le cinéma-l’ère Brejnev», p. 59-71

Marie-Pierre Rey : «L’Europe occidentale dans la politique extérieure soviétique de Brejnev à Gorbatchev, évolution ou révolution?», p. 73-84

André Liebich : «Les promesses faites à Gorbatchev : l’avenir des alliances au crépuscule de la guerre froide», p. 85-96

Irène Herrmann : «Quand Berne aidait Moscou. Conception et perception de l’aide humanitaire suisse lors de l’effondrement de l’Union soviétique», p. 97-107

guerre-froide

Le carnet de recherches «Autour du système de guerre froide» accompagne le séminaire du même nom organisé dans le cadre de l'UMR IRICE par Jenny Raflik et Émilia Robin Hivert.

More Posts

Diplomacy & Statecraft (22/4, automne 2011)

Diplomacy & Statecraft, vol. 22, no. 4, automne 2011

 

Articles :

  • Patrick Porter, « Beyond the American Century: Walter Lippmann and American Grand Strategy, 1943–1950 », p. 557-577
  • Mitch Lerner, « Climbing off the Back Burner: Lyndon Johnson’s Soft Power Approach to Africa », p. 578-607
  • James Llewelyn, « Steadfast Yet Reluctant Allies: Japan and the United Kingdom in the Vietnam War », p. 608-633
  • Tetsuro Iji, « Contact Group Diplomacy: The Strategies of the Western Contact Group in Mediating Namibian Conflict », p. 634-650
  • Nigel J. Ashton, « Love’s Labours Lost: Margaret Thatcher, King Hussein and Anglo–Jordanian Relations, 1979–1990 », p. 651-677
  • Asaf Siniver, « Change Nobody Believes In: Obama and the Israeli–Palestinian Conflict », p. 678-695
  • Karen Gram-Skjoldager, « Never Talk to Strangers? On Historians, Political Scientists and the Study of Diplomacy in the European Community/European Union », p. 696-714
  • J. J. Widen, « Naval Diplomacy—A Theoretical Approach », p. 715-733

Compte rendus :

  • B. Reinalda (2009). Routledge History of International Organizations: From 1815 to the Present Day, par Edward Johnson, p. 734-736
  • G.R. Berridge (2011). The Counter-Revolution in Diplomacy–and Other Essays, par Maaike Okano-Heijmans, p. 737-738
  • M. Soroka (2011). Britain, Russia and the Road to the First World War: The Fateful Embassy of Count Aleksandr Benckendorff (1903–16), par Michael Hughes, p. 739-741
  • C. Bridge, F. Bongiorno, and D. Lee (Eds) (2010). The High Commissioners. Australia’s Representatives in the United Kingdom, 1910–2010, par Lorna Lloyd, p. 742-744
  • J. D. Doenecke (2011). Nothing Less Than War: A New History of America’s Entry Into World War I, par Ross A. Kennedy, p. 745-746
  • K. Hitchins (2011). Ionel Brătianu. Romania, par Dennis Deletant, p. 747-749
  • C. Aston (2010). Antonius Piip, Zigfrrīids Meierovics, and Augustinas Voldemaras: the Baltic States, par Geoff Swain, p. 750-751
  • J. Clements (2008). Prince Saionji: Japan, et J. Clements (2008). Wellington Koo: China, par Peter Lowe, p. 752-755
  • D. R. Watson (2009). Georges Clemenceau: France, par P. M. H. Bell, p. 756-757
  • H. Harmer (2008). Friedrich Ebert: Germany, par William Mulligan, p. 758-759
  • A. Dalby (2010). Eleftherios Venizelos: Greece, par Patrick Finney, p. 760-762
  • D. Lee (2010). Stanley Melbourne Bruce: Australian Internationalist, par B. Attard, p. 763-765
  • P. Finney (2011). Remembering the Road to World War Two: International History, National Identity, Collective Memory, par Talbot Imlay, p. 766-767
  • A. Heraclides (2010). The Greek–Turkish Conflict in the Aegean: Imagined Enemies, New Perspectives on South-East Europe Series, par Ioannis D. Stefanidis, p. 768-770
  • M. J. Turner (2010). Britain’s International Role, 1970–1991, par Peter Catterall, p. 771-773

guerre-froide

Le carnet de recherches «Autour du système de guerre froide» accompagne le séminaire du même nom organisé dans le cadre de l'UMR IRICE par Jenny Raflik et Émilia Robin Hivert.

More Posts

Journal of Genocide Research (13/4, automne 2011)

Journal of Genocide Research, vol. 13, no. 4, automne 2011

 

Numéro spécial : «East Pakistan War, 1971»
Articles :

  • « Introduction », A. Dirk Moses, p. 391-392
  • « The question of genocide and the quest for justice in the 1971 war », Sarmila Bose, p. 393-419
  • « British perceptions of the East Pakistan Crisis 1971: ‘hideous atrocities on both sides’? », Angela Debnath, p. 421-450
  • « In the national interest? Canada and the East Pakistan crisis of 1971 », Richard Pilkington, p. 451-474
  • « Insaniyat for peace: survivor’s narrative of the 1971 war of Bangladesh », Yasmin Saikia, p. 475-501
  • « Justice after decades in Bangladesh: national trials for international crimes », Morten Bergsmo and Elisa Novic, p. 503-510

 

Compte rendus :

  • Changing Homelands: Hindu Politics and the Partition of India, par Uditi Sen, p. 511-515
  • Genocide and the Europeans, par Mark Swatek-Evenstein, p. 516-518
  • No Enchanted Palace: The End of Empire and the Ideological Origins of the United Nations, par Mark Levene, p. 519-522
  • Hitler’s Generals on Trial: The Last War Crimes Tribunal at Nuremberg, par Daniel Segesser, p. 523-525
  • The Warsaw Ghetto: A Guide to the Perished City, par Dan Stone, p. 526-527
  • Antisemitism: A History, par Michael Berenbaum, p. 528-529
  • Legal Institutions and Collective Memories, par Gregory D. Smithers, p. 530-531
  • Less than human: why we demean, enslave, and exterminate others by David Livingstone Smith, par Edwin Hodge, p. 532-534
  • Human Killing Machines: Systematic Indoctrination in Iran, Nazi Germany, al-Qaeda, and Abu Ghraib, par Peter G. Prontzos, pages 535-537

 

guerre-froide

Le carnet de recherches «Autour du système de guerre froide» accompagne le séminaire du même nom organisé dans le cadre de l'UMR IRICE par Jenny Raflik et Émilia Robin Hivert.

More Posts

La France, la Détente et les origines de la CSCE

Nicolas Badalassi soutiendra sa thèse de doctorat (Université de Paris III) sur le sujet suivant :

Adieu Yalta? La France, la détente et les origines de la conférence sur la sécurité et la coopération en Europe, 1965-1975.

le 3 décembre 2011 à 9h15.

Lieu : Salle Bourjac, galerie Rollin, 17 rue de la Sorbonne, 75005 Paris

La soutenance est publique. Composition du jury :

  • Directeur : Frédéric Bozo, professeur des universités (université Paris 3)
  • Piers Ludlow, expert (London School of Economics)
  • Christine Manigand, professeur des universités (université Paris 3)
  • Marie-Pierre Rey, professeur des universités (université Paris 1)
  • Andreas Wilkens, professeur des universités (université de Metz)

 

guerre-froide

Le carnet de recherches «Autour du système de guerre froide» accompagne le séminaire du même nom organisé dans le cadre de l'UMR IRICE par Jenny Raflik et Émilia Robin Hivert.

More Posts

Anticommunisme et guerre psychologique en RFA

Soutenance de thèse – Bernard Ludwig (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) soutiendra sa thèse d’histoire sur le sujet :

«Anticommunisme et guerre psychologique en République fédérale d’Allemagne et en Europe (1950-1956). Démocratie, diplomaties et réseaux transnationaux»

 

Le mardi 6 décembre 2011 à 13h30 en Sorbonne (salle Jean-Baptiste Duroselle – Galerie Jean-Baptiste Dumas, 1 Rue Victor Cousin – 75005 Paris)

Jury :

  • Robert Frank, professeur à l’Université paris 1 Panthéon-Sorbonne, directeur de thèse
  • Hélène Miard-Delacroix, professeur à l’Université Paris-Sorbonne, rapporteur
  • Georges-Henri Soutou, professeur émérite à l’Université Paris-Sorbonne, rapporteur
  • Corine Defrance, chargée de recherche au CNRS
  • Wolfgang Krieger, professeur à la Philipps-Universität Marburg (Allemagne)

 

guerre-froide

Le carnet de recherches «Autour du système de guerre froide» accompagne le séminaire du même nom organisé dans le cadre de l'UMR IRICE par Jenny Raflik et Émilia Robin Hivert.

More Posts

Les années Perestroïka

AJAM, Carole, MELOT-HENRY, Annette, et RAVIOT, Jean-Robert (dir.), URSS : fin de parti(e). Les années Perestroïka, Paris, Fage, novembre 2011, 128 p.

 


Présentation de l’éditeur :

La perestroïka débute en 1985, avec l’arrivée de Mikhaïl Gorbatchev à la tête du parti. Le lecteur est invité à suivre les méandres de l’histoire d’une période pleine de contradictions et de rebondissements, à travers la vision qu’ont alors eue les Soviétiques des événements, grands et petits, qui ont marqué leur quotidien et changé pour toujours leurs habitudes et leur regard sur le monde.

Sommaire :

  • Les années Perestroïka – Jean-Robert Raviot
  • Télévision :  la levée des tabous – Sophie Lambroschini
  • La presse informelle – Elena Stroukova
  • Que nous disent les photographies? – Annette Melot
  • Le retour du religieux dans l’espace public – Yves Hamant
  • L’écologie, vecteur de l’ouverture de l’espace public – Marie-Hélène Mandrillon
  • Le déclassement d’une armée «invincible et légendaire» – Françoise Daucé
  • Nouveaux acteurs politiques : la naissance du pluralisme – Carole Sigman
  • La société en mouvement(s) : les mobilisations citoyennes – Anne Le Huérou
  • Mouvements nationaux, revendications de souveraineté, indépendances – Taline Ter Minassian
  • Le putsch d’août 1991 et les interrogations historiographiques sur la période – Jean-Robert Raviot
  • Chronologie – Bibliographie
  • Présentation des collections de la BDIC

Livre publié à l’occasion de l’exposition Fin de parti(e) – Les années perestroïka, présentée au musée d’Histoire contemporaine, Hôtel des Invalides, Paris, du 2 décembre 2011 au 26 février 2012

guerre-froide

Le carnet de recherches «Autour du système de guerre froide» accompagne le séminaire du même nom organisé dans le cadre de l'UMR IRICE par Jenny Raflik et Émilia Robin Hivert.

More Posts