La politique étrangère de l’URSS et des démocraties populaires après 1945

La politique étrangère de l’URSS et des démocraties populaires après 1945

27-28 mai 2011

Paris

Depuis deux décennies, l’historiographie des relations Est-Ouest a été bouleversée non seulement par les conséquences de l’effondrement du bloc soviétique, qui a modifié les perspectives, mais aussi par un accès de plus en plus large aux archives tant en Occident que dans les ex-Pays de l’Est.

Ce colloque a pour ambition de faire le point sur les connaissances nouvelles – en se fondant sur les mémoires des participants et les nouvelles publications ainsi que sur les archives russes et centre-européennes récemment ouvertes – concernant les politiques étrangères de l’URSS et des démocraties populaires après 1945. Il s’agit de sortir d’une historiographie qui a longtemps été dominée par l’idéologie et les enjeux géostratégiques.

Une première partie sera consacrée à l’étude de la politique extérieure soviétique, non seulement de ses mécanismes, mais aussi de ses zones d’influence et d’intérêt; la seconde à celle des démocraties populaires, en s’interrogeant en particulier sur l’autonomie et la spécificité éventuelles de ces politiques.

Le colloque est co-organisé dans le cadre de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et de la revue Relations internationales, avec le soutien de l’UMR IRICE 8138 et de l’Institut d’histoire des relations internationales contemporaines (IHRIC), par André Liebich (IHEID, Genève), Antoine Marès (co-directeur de la revue Relations internationales) et Marie-Pierre Rey (Paris 1 – Panthéon-Sorbonne). La publication des actes aura lieu dans les numéros 147 et 148 de la revue Relations internationales, à paraître en automne 2011 et en hiver 2011-2012.

Vendredi 27 mai 2011, 9h00–12h30

Présidence : Georges-Henri SOUTOU, membre de l’Institut

Introduction : André LIEBICH (IHEID, Genève), Antoine MARÈS (Paris 1)

  • Jacques LÉVESQUE (UQAM, université du Québec, Montréal) : «Les spécificités de la politique extérieure soviétique en Europe de l’Est, de 1945 à 1989»
  • Jean-François FAYET (département d’Histoire générale de la faculté de Lettres de l’université de Genève) : «Le 9 mai contre le 7 novembre : concurrence commémorative et nouvelle légitimé internationale de l’URSS»
  • Pauline GALLINARI (université Paris VIII) : «Une offensive cinématographique soviétique au lendemain de la Seconde Guerre mondiale? Les enjeux du retour du cinéma soviétique sur les écrans français dans l’après-guerre»
  • Mikhail LIPKIN (Institut d’histoire universelle, Moscou) : «Avril 1952, la conférence des économistes à Moscou, changement de tactique ou innovation dans la politique extérieure stalinienne»
  • Sabine DULLIN (université Paris 1) : «Un espace socialiste derrière le rideau de fer? La politique soviétique des frontières, années 1950-1960»

Vendredi 27 mai 2011, 14 h – 17 h 30

Présidence : Robert FRANK, directeur de l’UMR IRICE

  • Céline MARANGÉ (Institut d’études politiques de Paris) : «De la coopération à la rivalité : Moscou, Pékin et le Tiers-Monde de la victoire des communistes chinois au rapprochement sino-américain (1949-1971)»
  • André KOZOVOÏ (université Lille 3) : «La diplomatie culturelle soviétique à l’époque de Brejnev (1965-1972)»
  • Marie-Pierre REY (université Paris 1) : «L’Europe dans la politique extérieure soviétique, de Brejnev à Gorbatchev»
  • André LIEBICH (IHEID, Genève) : «Les promesses faites à Gorbatchev : l’avenir des alliances au crépuscule de la Guerre froide»
  • Irène HERMANN (université de Genève) : «Les relations helvético-soviétiques au moment de l’effondrement de l’URSS : la perspective humanitaire»

Samedi 28 mai 2011, 9 h00–13 h00

Présidence : Catherine Durandin, professeur à l’INALCO

  • Christian WENKEL (Institut historique allemand de Paris) : «En quête permanente d’une reconnaissance internationale. La politique étrangère de la RDA et ses marges de manœuvre»
  • Lubor JILEK (Institut européen de l’université de Genève) : «L’observatoire de Maisons-Laffitte : la politique étrangère de Moscou aux yeux du mensuel Kultura»
  • Aniko MACHER (IEP de Paris) : «Les affaires culturelles internationales hongroises entre tutelle soviétique et intérêt national»
  • Petr ZIDEK (Prague) : «Le pragmatisme contre l’idéologie : la Tchécoslovaquie communiste et l’Iran de l’époque du Shah (1948-1979)»
  • Irina GRIDAN (Paris 1, INALCO) : «Bucarest-Moscou : le ferment nationaliste des dissensions bilatérales (1964)»
  • Antoine MARÈS (université Paris 1) : «Subordination à l’URSS et intérêts nationaux : le cas tchécoslovaque est-il généralisable?»

Conclusions : Marie-Pierre REY (université Paris 1)

Lieu : Centre d’études slaves, 9 rue Michelet, 75006 Paris

Site Web : http://www.etudes-slaves.paris-sorbonne.fr


Emilia Robin

Chercheuse associée à l'UMR SIRICE. Violons d'Ingres : guerre froide, médiation scientifique, logiciels libres

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search