De Gaulle et le Vietnam

JOURNOUD, Pierre, De Gaulle et le Vietnam (1945-1969), Paris, Tallandier, mai 2011, 544 p. Préface de Robert Frank ⁄ Postface de David Schalk.

 

Présentation de l’éditeur :

En aboutissant finalement à une réconciliation symbolique avec le Vietnam, sans renier l’amitié avec les États-Unis, la politique gaullienne dans la guerre du Vietnam a privilégié, précisément, cette reconnaissance de valeurs communes entre les civilisations, par-delà les clivages idéologiques et les crises qu’ils ont nourris. Sa force d’entraînement et ses effets immédiats ne pouvaient qu’être limités. Mais, si elle continue aujourd’hui d’être autant citée, étudiée, et instrumentalisée, ce n’est pas seulement en raison de sa cohérence et de sa valeur intrinsèque. C’est aussi parce qu’elle a été portée par un homme qui savait reconnaître ses propres erreurs et en tirer des leçons constructives. Par un homme qui avait admis la dimension tragique de l’Histoire. Comme Paul Ricoeur aimait en effet à le rappeler, «il restera toujours de l’irréconciliable dans nos différends, de l’inextricable dans nos enchevêtrements, de l’irréparable dans nos ruines. C’est en particulier parce qu’il y a de l’irréparable qu’il y a de l’histoire».

Principal inspirateur d’une politique de force dirigée contre les indépendantistes en Indochine à la fin de la Seconde Guerre mondiale et partisan d’une escalade de la guerre contre le Vietminh après son départ du pouvoir en janvier 1946, de Gaulle ne s’est converti aux vertus de la négociation et de la paix qu’à partir de 1953, à la faveur de la détente internationale. Mais il faut attendre 1963 pour le voir dévoiler par étapes les grandes lignes d’une nouvelle politique dans la région qui prend le contre-pied de celle des États-Unis.

Au lieu de justifier le maintien de la division du Vietnam par la guerre, il conditionne la restauration de la paix à celle de l’unité du Vietnam et de son indépendance. Jusqu’au choix de l’escalade et de l’américanisation de la guerre par Lyndon Johnson, en février-mars 1965, il croit possible d’éviter de transformer une guerre essentiellement civile en un conflit prolongé et de grande envergure. Il multiplie les déclarations et les initiatives en ce sens et en vient même à condamner publiquement les États-Unis. Le Vietnam devient alors le principal moteur d’une stratégie gaullienne de dépassement des blocs et de séduction du Tiers-Monde, le vecteur de la réconciliation de la France avec son passé colonial.

Pierre Journoud réalise ici la première étude complète de la politique indochinoise du général de Gaulle (1945-1969), basée sur une recherche multi-archives (France, États-Unis, Canada) et plus d’une centaine de témoignages, principalement réalisés en France, aux États-Unis et au Vietnam. Il retrace brillamment les changements de politique du général de Gaulle face au problème vietnamien, avec ses doutes et ses certitudes, ses erreurs, ses prises de conscience et ses regrets. Un livre novateur, qui pourfend quelques idées reçues sur l’antiaméricanisme primaire supposé du Général et sur l’hostilité des Américains envers les Français après 54. Un livre salvateur, une réflexion originale sur le processus de décolonisation mentale du Général de Gaulle, et au-delà, sur l’ensemble de sa politique extérieure.

Docteur en histoire de l’université Paris I Panthéon-Sorbonne, Pierre Journoud est chercheur à l’Institut de recherche stratégique de l’école militaire (IRSEM), chercheur associé à l’UMR-IRICE et au Centre d’histoire de l’Asie contemporaine (CHAC, Paris I). Auteur de Paroles de Dien Pien Phu. Les survivants témoignent (Tallandier, 2004), il a publié de nombreux articles et organisé plusieurs colloques internationaux sur les aspects politico-stratégiques des guerres d’Indochine. Le travail universitaire à l’origine de cet ouvrage a reçu le prix Jean-Baptiste Duroselle de la meilleure thèse d’Histoire des relations internationales.


Emilia Robin

Chercheuse associée à l'UMR SIRICE. Violons d'Ingres : guerre froide, médiation scientifique, logiciels libres

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search