Vie quotidienne et pouvoir sous le communisme

Vie quotidienne et pouvoir sous le communisme

26 novembre 2010, 10h00-12h00

Paris

Table ronde avec Antonela Capelle-Pogacean (Sciences Po-CERI), Sandrine Kott (université de Genève), Nadège Ragaru (CNRS/Sciences Po-CERI) et Larissa Zakharova (EHESS). Discutant : Thomas Lindenberger (Ludwig Boltzmann Institute for European History and Public Spheres, Vienne).

Lieu : salle du Conseil, 56 rue Jacob, 75006 Paris


Nadège Ragaru et Antonela Capelle-Pogăcean viennent de diriger Vie quotidienne et pouvoir sous le communisme. Consommer à l’Est, Paris : Karthala & CERI, 2010, 468 p. Présentation de l’ouvrage : «
Vingt ans après la chute du mur de Berlin, des musées proposent aux écoliers des reconstitutions de la vie quotidienne sous le communisme, au risque de leur donner une image exotique d’un passé récent.  La consommation fournit aux auteurs de cet ouvrage un prisme à travers lequel interroger les vies quotidiennes sous le socialisme, au-delà de la seule dimension répressive des ordres politiques. Elle met en lumière des goûts et des sensibilités, des savoirs et savoir-faire qui particiupèrent également d’une logique de distinction sociale. en réinsérant les expériences socialistes dans des historicités plus longues, son analyse invite à envisager autrement l’articulation entre les démocraties populaires et le centre impérial soviétique, et donne à voir des circulations Est-Ouest au tracé plus complexe que ne le laisse penser l’image manichéenne de la Guerre froide. En définitive, se trouvent éclairés certaines des conditions de possibilité et de reproduction des systèmes communistes.»

Pour en savoir plus : http://www.ceri-sciences-po.org/reunion_affiche.php?id=141


Emilia Robin

Chercheuse associée à l'UMR SIRICE. Violons d'Ingres : guerre froide, médiation scientifique, logiciels libres

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.