Construire la paix par l’éducation

Hofstetter, Rita, Droux, Joëlle, et Christian, Michel (dir.), Construire la paix par l’éducation : réseaux et mouvements internationaux au XXe siècle. Genève au cœur d’une utopie, Genève, Alphil, 2020, 344 p.

Présentation de l’éditeur

Le 2 juin 1913 s’ouvre à Paris le Xe Congrès international des femmes qui débouche sur un souhait : «Que les femmes s’initient au pacifisme, suprême affirmation du droit humain, et qu’elles s’en inspirent dans l’éducation des enfants.» On ne saurait mieux dire le lien étroit qui unit déjà combat pacifiste et enjeux éducatifs à la veille de la Première Guerre mondiale.

Cet ouvrage met précisément en lumière la façon dont les terrains éducatifs ont été traversés au fil du XXe siècle par une diversité de causes transnationales portées par la conviction que la paix se construit par l’éducation. À l’épicentre de ces réseaux, un lieu qui est bien plus qu’une ville : Genève, modeste cité lémanique qui se transforme à partir de 1919 en une véritable ruche internationaliste avec l’arrivée des premières grandes organisations internationales chargées de bâtir un nouvel ordre mondial.

L’ouvrage montre le rôle conféré à l’éducation afin de favoriser cette solidarité universelle et de faire circuler en Europe et dans le monde ces valeurs pacifistes qui nourrissent l’«esprit de Genève ». Les contributions dévoilent la diversité des acteurs individuels (pédagogues, psychologues, médecins, politiciens) et collectifs (réseaux scientifiques, mouvements associatifs et militants) engagés dans cette dynamique réformiste, et cela bien au-delà de l’entre-deux-guerres. Elles donnent à voir la richesse des initiatives alimentant cet élan pacifiste auprès des jeunes, entre les mains desquels se jouerait le devenir de la démocratie et de l’humanité. Les auteurs examinent aussi les controverses, les tensions et les concurrences qui entourent ces élans internationalistes. En mettant au jour les tribulations et les transformations de ces projets réformistes dans le temps et l’espace, l’ouvrage propose de nouveaux éclairages sur la genèse transnationale des politiques éducatives contemporaines.

Les auteurs

Rita Hofstetter est historienne de l’éducation et professeure à l’Université de Genève. Elle est présidente des Archives Institut J.J. Rousseau et codirige l’Équipe de recherche en histoire sociale de l’éducation (ERHISE). Ses chantiers de recherche (XIXe-XXe siècles) : déploiements des sciences de l’éducation, construction de l’État enseignant et des savoirs de référence des formations enseignantes, sociogenèses des internationalismes éducatifs (dont l’histoire du Bureau international d’éducation).

Joëlle Droux codirige l’Équipe de recherche en histoire sociale de l’éducation (ERHISE) de l’Université de Genève ; ses recherches portent sur l’histoire des politiques de protection de l’enfance et de la jeunesse au XXe siècle en Suisse et sur l’évolution contemporaine des réseaux et organisations internationales dans ce domaine.

Michel Christian est collaborateur d’ERHISE et chercheur associé au LARHRA à Lyon. Il a consacré ses recherches à l’histoire sociale du communisme et à l’histoire des organisations internationales après 1945. Il travaille actuellement sur l’histoire de la petite enfance et des différentes formes d’éducation préscolaire en Europe dans une perspective transnationale.

Table des matières et réactions médias sur le site de l’éditeur : https://www.alphil.com/index.php/construire-la-paix-par-l-education-reseaux-et-mouvements-internationaux-au-xxe-siecle-geneve-au-coeur-d-une-utopie.html


Emilia Robin

Chercheuse associée à l'UMR SIRICE. Violons d'Ingres : guerre froide, médiation scientifique, logiciels libres

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search