Les Soviétiques, un pouvoir, des régimes

Kondratieva, Tamara (dir.), Les Soviétiques, un pouvoir, des régimes, Paris : Les Belles Lettres, 2011, 432 p.

Résumé de l’éditeur :

En Union soviétique, le mode de vie et l’organisation du travail dans les kolkhozes, les villes fermées, les unions des créateurs, les usines du complexe militaro-industriel étaient régis par une multitude de régimes particuliers.

Dans ce livre, des historiens russes et français se penchent sur cette réalité largement ignorée et démontrent ainsi combien le régime soviétique était pluriel. Qualifié de totalitaire sous Staline puis d’autoritaire après sa mort, ce régime perd son caractère englobant quand on étudie de près les mondes clos des différentes catégories de sa population. Au-delà des divisions administratives, nationales, sociales ou professionnelles relativement connues jusqu’ici, les auteurs appréhendent la population à travers les manières dont elle réagit aux règles particulières imposées par les différents régimes en vigueur à l’époque. Ils montrent comment les Soviétiques n’existent pas en tant qu’entité pleine et entière mais sont composés de groupe d’individus distincts, identifiables presque individuellement. Contrairement à une opinion répandue à propos d’un consensus imposé par le pouvoir, ce livre montre un écart entre les stratégies individuelles et la norme collective qui s’est brusquement accrue dans les années 1970 : ce déséquilibre a été provoqué en réaction à une organisation culturelle, mêlant des dogmes idéologiques acquis après 1917 à des usages séculaires de gouvernance.

L’objectif de l’ouvrage est de faire découvrir aux lecteurs la diversité des expériences vécues par les Soviétiques, selon la catégorie à laquelle ils appartenaient. En Union soviétique, la ligne du Parti était certes prégnante mais était beaucoup plus diverse que ne la représente aujourd’hui encore une mémoire figée depuis la guerre froide.

Table des matières :

Territoire et lieux secrets de production et de documentation

  • V.A. Kolossov, P.M. Polian : «Les limites de la mobilité sociale et la construction de l’espace (de l’époque stalinienne à nos jours)»
  • N. Melnikova : «Les artisans du projet nucléaire dans les villes fermées»
  • Т.I. Khorkhordina : «Les conservateurs des documents confidentiels»

Les régimes de travail

  • Т. Kondratieva : «Les personnes matériellement responsables sous le régime de la propriété socialiste»
  • А. Sokolov : «Les régimes dans les entreprises soviétiques»
  • S. Zhuravlev La transition d’un régime à l’autre : le cas de la société anonyme d’AvtoVaz»
  • L. Denissova : «La vie selon les Règlements de kolkhoze»
  • G.M. Ivanova : «”Oh vous, avec vos numéros, vous êtes des hommes, pas des esclaves”»

L’identification par les régimes

  • N. Moine : «Les frontières intérieures de la citoyenneté soviétique. La territorialisation des discriminations en Union soviétique à travers le régime des passeports»
  • G.M. Kostyrtchenko : «L’épée de Damoclès du “cinquième point”»
  • L. Zakharova : «La mode ou un régime de nivellement social»

Un régime de privilèges

  • T. Kondratieva : «Des habitués de la cantine du Kremlin et de quelques autres privilégiés»
  • N. Petrov : «Les siens dans les organes de sécurité d’État»
  • М. Zezina : «L’intelligentsia scientifique et artistique et son régime de privilèges»

Emilia Robin

Histoire de la guerre froide, humanités numériques, linux, médiation scientifique

More Posts


Publié par

Emilia Robin

Histoire de la guerre froide, humanités numériques, linux, médiation scientifique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.